Rachelle Immobilier
Publié le - 646 vues -

De quelle manière investir dans une SCPI ?

Une SCPI ou société civile de placement immobilier est un produit d’investissement dans l’immobilier, permettant de se constituer un patrimoine diversifié tout en générant des revenus complémentaires. Il existe plusieurs manières d’investir dans une SCPI : découvrez-les !

Fonctionnement d’une SCPI

Dans un premier lieu, voyons comment fonctionne une SCPI : l’investisseur procède à l’achat de parts de SCPI dans l’immobilier de résidence ou d’entreprises, le but étant de se constituer un patrimoine immobilier diversifié, et dont la gestion des risques locatifs seront mutualisés.

En effet, il s’agit d’un placement collectif dans la pierre papier, où le parc immobilier mis en location est géré par un opérateur agréé par l’AMF ou Autorité des Marchés Financiers. Les loyers perçus seront ensuite redistribués aux actionnaires porteurs de parts sous forme de dividendes, lesquels seront calculés en fonction de la quote-part de ces derniers.

Les différentes manières d’investir

L’investisseur peut réaliser son placement en apport cash, à crédit, en démembrement ou en assurance-vie. Dans le cas de l’apport cash, l’investisseur prélève de son propre épargne le capital nécessaire pour l’achat des parts de SCPI. En procédant à l’achat à crédit en revanche, l’épargnant contracte un prêt à titre personnel, dont les intérêts seront déductibles des revenus fonciers à déclarer. Ainsi, l’investisseur peut jouer sur l’effet de levier du crédit afin d’optimiser son placement.

En ce qui concerne l’investissement de SCPI en démembrement, l’investisseur achète en nue-propriété en tablant sur la valorisation de son patrimoine. L’avantage de cette option réside dans l’absence de paiement sur les revenus fonciers issus de la SCPI, puisque l’investisseur ne jouit pas de l’usufruit. Celui-ci ne deviendra plein propriétaire des parts de SCPI qu’à la fin du démembrement. Enfin, dans le cas d’un investissement en SCPI logée dans une assurance vie, l’épargnant peut réduire le montant de son imposition sur les revenus fonciers d’une part, et sur la plus-value d’autre part. Cela, tout en profitant des avantages proposés pour les démarches de transmission, telle que la donation et la succession.